Mayke Sassen – 2019

May 9, 2019 in ART


Mayke Sassen Nouvelles Oeuvres / New Artwork – Cela fait bientôt deux ans que Mayke manque de mettre à jour ce site, deux années compliquées par des nuages toujours plus noircissants qui ont assombri sa vision. Ce mauvais temps qui muera en tempête s’annonçait déjà dans ses oeuvres en 2016. Après la tempête le calme et une nouvelle exposition s’est ouvert le vendredi 13 (avec 13 nouvelles oeuvres pour conjurer le sort) à la Galerie Sens Intérieur.
Le “posting” d’aujourd’hui annonce le choix des oeuvres qui sont exposées dont certains, comme l’on dit en anglais now spoken for * ou sous option*. Cet ensemble illustre les perceptions existentielles de l’artiste face à l’adversité, la plupart représente un choix de ses travaux de 2018 et 2019 mais aussi quelques oeuvres insolites de 2016 qui jalonnent l’angoisse qui l’a amené à fuir son atelier en 2017 avant son retour de 2018. Les oeuvres peuvent être visualisées pleine page en cliquant deux fois, utiliser la fonction retour de votre navigateur pour retourner à la page.

Mayke Sassen’s New Artwork / Nouvelles Oeuvres – It has been a few years since Mayke last updated these pages, a few complicated years with gathering clouds that had already begun to darken her vision, visibly permeating the works posted in 2016 and many left behind. Her new exhibition at Galerie Sens Intérieur opened Friday September 13.
Today’s posting will illustrate the depth of artist’s existential perceptions in the face of adversity. These selected paintings essentially focus on her work from 2018 and 2019 but also include a few of her unseen paintings from late 2016 (and those now spoken for * or under option*), together they plot the path of the anguish that led her to shun the atelier for all of 2017 before re-emerging in 2018. The paintings can be seen full page by double click, use your browser’s return function to go back to the page.


Bonjour Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Bonjour” huile sur toile / oil on canvas 80x80cm (Private Collection) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019*

 

Quand j’ai vu “Bonjour” émerger de son chevalet j’ai su qu’une page se tournait. Les tons de noirs n’estompait plus la couleur, elle commençait à composer avec eux jusqu’à supplanter les huiles noires avec l’encre de chine en compositions de fonds.
Ses premières expressions se focalisent sur des scenes intimes alors qu’elle tentait de redéfinir puis reformuler ses repères, les instruments musicaux furent un premier vecteur avec ici son piano droit “Ivory”. (un double click sur le tableau permet de le voir en pleine page)

The moment I saw “Bonjour” crystallize on her easel I felt a page turn. The blacks were no longer stomping out color, instead she began to compose with them until they became a substrate as she supplanted oil blacks with ink.
Her first expressions were intimate as she sought to re-establish her bearings, musical instruments were the vectors with here “Ivory”.

 

Ivory Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Ivory” huile sur toile / oil on canvas 60x80cm (Private Collection) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork2019*

 

A ma demande pourquoi le piano elle me répond : “tant de maisons ont un piano, un peu comme un volume à la fois versatile et amusant, en soi un orchestre de sens, au travers duquel des visions me viennent, de la brochette de portraits de famille, à la fenêtre de sa voilure qui offre l’opportunité d’une toile sur la toile” dans Ebony ci-dessous.

I asked her why the piano, she answered : “so many homes have a piano, such funny versatile boxes, an orchestra of senses in and of itself, visions come forth, from the family portrait to windows in the wings, the opportunity of a new canvas on the canvas” in Ebony here below.

 

Ebony Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Ebony” huile sur toile / oil on canvas 80X80cm (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019*

 

Les instruments sont ainsi devenus des odes exprimant regrets, pertes, désirs nostalgiques, puis “Chanson d’Amour” à cristallisé tout cela et permis réconciliation, acceptation.

Musical instruments became an ode to regrets, losses and longings, then came Chanson d’Amour and acceptance.

 

Chanson Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Chanson” huile sur toile / oil on canvas 80X80cm (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

 

Non contente de trouver un réconfort dans l’intimité des scenes domestiques sa vision est retournée vers ses repères particuliers de profondeur et de perspectives, jouant avec les formes pour modeler une histoire.
Si souvent son émancipation créative trouve dans la mer, les bateaux et les structures qui les jouxtent, un espace de terrain fertile à une histoire; parfois je me demande si nos rêves de voguer vers les rivages lointains sont si loin derrière nous, ainsi je me demande si elle m’a placé sur ce pont-avant tandis qu’elle s’aventure vers le bateau dans le premier plan.

Non content to find solace in the intimacy of the domestic scene her vision migrated back to her senses of depth and perspective, playing with form meld to story.
As so often in her work the sea, ships, boats and structures become vectors of her emancipation and storytelling; at times I wonder if our past dreams of sailing to far-away shores are so far behind us as I wonder here again, is that me on the forward deck as she makes way in the foreground.

 

Esperanza Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Esperanza” huile sur toile / oil on canvas 80X80cm (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

 

Tant de toiles commencent avec une coque, une voile, si peu atteignent un point-de-route ou “waypoint” satisfaisant. “Esperanza” à survécu. Quand je lui demande pourquoi elle me répond : “que peut-on faire sans espoir?”
Les “5” apposés sur ses voiles c’est son nombre car pour elle il incarne la terre, le feu, l’air, l’eau et surtout l’esprit.

So many of her canvases begin with a hull, a sail, rarely reaching a waypoint named satisfaction. “Esperanza” survived. When I asked her why she answered “what can you do without hope?”, the existential journey remains in the eye of the beholder.
The “5” on the sails is her number for it represents earth, fire, air, water and of course spirit.

 

Cet esprit est sa force motrice, celle qui lui permet de surmonter. Dans son adversité la thérapie peut être aussi épouvantable que la maladie; alors que son corps réagi, se révolte contre les poisons sensés la soigner elle se découvre une parenté, un ressenti avec les cactus que nous avions découvert dans l’Arizona, peut-être au travers d’une difficulté à distinguer entre l’être et le ressenti de la bravacherie de l’épine. “Cacti” a émergé de son chevalet.

Spirit is her driving force, her will to overcome. The therapy can be as gruesome as the maladie; as her body broke out in reaction, perhaps revolt to the poisons she felt a kinship, a “ressenti” with the cacti we had discovered in Arizona, perhaps unable to distinguish between being and feeling the brashness of the prickle. “Cacti” emerged from the easel.

 

Cactus Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Cacti” huile sur toile / oil & ink on canvas 60x80cm (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

 

Après la terrible première phase de son traitement suivi de l’ablation du mal, ce qui, trop petit, échappa au bistouri du chirurgien se devait d’être adressé. Le printemps arrivait couvrant notre bosquet de bleuets, elle les nomma de par leur couleurs “periwinkles” et les appropria pour identifier les remnants de maladie en vue de les domestiquer et les exclure de son corps. Son Sherpa lui accorda un congé thérapeutique mérité, elle s’engage dans la bataille.
Ses periwinkles étaient l’enemie, il n’y aura pas d’apaisement, pas de trêve. Dans sa vision ils étaient les envahisseurs ou “Invaders”, ici du bateau qui comme en toute circonstances est son corps, les envahisseurs battent retraite.
A noter le fond noir d’encre de chine indélébile imprégné dans la toile, à la fois substrat et objet de sa composition.

After the terrible initial phase of her treatment followed by debulking under the surgeons knife, what remained needed to be dealt with. It was spring, the grove was covered with periwinkle-blue flowers. She felt she could domesticate and extricate the remaining specks of maladie, her “periwinkles”. Her sherpa felt she deserved a therapeutic holiday, she felt ready to do battle.
The periwinkles were not to be appeased, they were the enemy. “Invaders” is her vision, the ship as always her body, here a retreating army of invaders.
Note the use of black ink indelibly imprinted on the canvas becoming both substrate and object of her composition.

 

Invaders Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Invaders” huile sur toile / oil and ink on canvas 60x80cm (Private Collection) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019*

 

Optimism et volonté restent les marqueurs de ce temps où la couleur revient, ici avec les bleus, l’existentiel et l’oeil bravent le conformism de la perspective. Ici encore la mer, les bateaux et une histoire s’imprègnent sur le substrat, son “rorschach” d’encre de chine.

Optimism and will are signs of the times, as color re-emerges, here the blues, the existential and the eye brave the conformism of perspective. Here again, sea, boat, structures and story meld out of and upon the ink “rorschach” substrate.

 

Le Port Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Le Port” huile sur toile / oil and ink on canvas 80X80cm (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

 

Cette volonté d’engager bataille imprime son footing matinal depuis notre hameau jusqu’à celui de Val Daubert. “Promenade” illustre son chemin par la piste coupée dans le flanc de montagne, seul lien à la civilisation et la mer qui nous est si chère.

The will to battle forward drives her morning trek, from our hamlet to Val Daubert and back along the unpaved track cut into the mountain’s flank, our only path to civilization and the sea below we long to watch. The three inlays below depict the two hamlets and the castle of Grimaud lying midway to the sea.

 

Promenade Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Promenade” huile sur toile / oil on canvas 80X80cm (Atelier Suyère) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

Bonjour Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus trois incrustations du tableau “Promenade”, sa discipline matinale avant de se lâcher à son inspiration. Au point du jour, entre café et petit déjeuner, par tous temps, une marche vigoureuse sur piste de notre Hameau jusqu’à celui de Val Daubert et retour, sur fond de vision du golfe, du chateau de Grimaud à mi-chemin de la mer.

Above are three pochets from “Promenade”, her morning discipline before releasing herself to inspiration. They are physical and visual waypoints departing from our Camp de la Suyère with the backdrop of the Grimaud castle below, her destination the hamlet of Val Daubert and the blue expanse of the sea beyond.

 

Les visions sont fragiles comme les dépressions peuvent être profondes, la Période Noire demeure périlleusement proche d’une réalité quotidienne. Mayke avait enterré deux tableaux, les derniers avant de tomber dans l’abysse, commandant leur destruction. Je ne pouvait me résoudre à effacer leur symbolism et puissance d’expression, ni de mon esprit ni d’une réalité qui exprimait l’aboutissement de son pouvoir de pressentiment, celui qui jalonne le cours de notre vie.

Visions are as fragile as the trough can be deep, La Période Noire remains perilously close to everyday reality. She had buried the following two paintings, the last ones before the abysse, ordering them destroyed. I could not erase their symbolism nor the power of their expression, neither from my mind nor the reality they illustrated as the “aboutissement” of her foreboding, her third eye that has so often imprinted upon our life.

 

Visitors Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Visitors” huile sur toile / oil on canvas 60x60cm (Galerie Sens Intérieur) late 2016 La Période Noire Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

 

canvas back to “Visitors” and 2014 original on the right – dos de la toile “Visitors” et l’original de 2014 à droite.

 

 

 

 

 

Elle a peint “Visitors” sur un ancien tableau frais, plein d’humour “a noircir”, peut-être avec le ressenti culminant d’une violation de son”être”, peut-être le sentiment de piétinement alors qu’elle n’imaginait pas encore le traitement invasive à venir.

Mais alors …
… pour quoi avoir peint “Search” sur “Bleu”, cette expression de temps meilleurs si cette recherche n’avait pour objet cette quête, enfin pourquoi garder en transparence les bleus ainsi que de les utiliser structurellement dans sa nouvelle composition. Ces deux tableaux ne pouvait être détruits car ils incarnent un chemin et une mémoire.

She painted “Visitors” over the lively blue and funny “X-Ray Room”, perhaps as a culmination of the violation of her inner being, a feeling of being trampled lest she is still unaware of the invasive treatment to come. But then …
… why did she also paint over better times “Bleu” as “Search”, was it the object of her quest, why did she leave remnants of blues in transparency as well as use them as structure for the new composition. These were not to be destroyed for they illustrate a path to be remembered.

 

Search Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Search” huile sur toile / oil on canvas 60x60cm (Galerie Sens Intérieur) late 2016 La Période Noire Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

 

canvas back to “Search” – dos de la toile “Search”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bleus sont bien de retour dans “Le Jour Se Lève” tandis que le noir entre dans la composition à la fois en figuration et en substrat, sans pour autant perdre symbolism : du haut du point de mire, la figure seule, isolée, vit avec le ressenti de l’enclume prête à tomber. Les démons ne disparaissent, ils restent les fantômes du présent.

But the blue returns in “Le Jour Se Lève” as the black, without losing its symbolism becomes both substrate and figuration within the composition : here from the lookout atop doubt remains for a lone figure, like an “enclume” ready to fall. As if between the devil and the deep blue sea the demons never disappear, they remain as ghosts to the now.

 

Le Jour se Lève Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Le Jour Se Lève” huile sur toile / oil and ink on canvas (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019

 

Le contrast est souvent le meilleur tournesol du changement, c’est peut-être pour cela que j’ai inséré “Le Vent” juste derrière “Le Jour Se Lève”, puis derrière ce dernier “Le Cap”.

Contrast is oft the best litmus test of change, perhaps this is why I inserted “Le Vent” right behind “Le Jour Se Lève”, and behind the latter “Le Cap”.

 

“Le vent” est un pont entre sa première période de recherche de repères et le présent, les noirs sont dominants tant en substrat qu’en animation plein de symbolismes. Les démons semblent fouettés par le vent, les structures qui plient et expriment une implacable réalité … il faut résister … “je me sentais de plus en plus isolée, le noir m’accapare, mais le vent est, non, sera toujours là, est-ce peut-être le vent du changement, et l’antenne lui aussi résiste, je puis encore communiquer”.

“Le Vent” is another bridge between her quest of redefinition and the present, the blacks are dominant as both the substrate and animating the surface symbolisms. The tortuous demons seem whipped by the wind as the structure bends under the relentless reality that one must resist … “I felt more and more isolated, the clouds, the black closing in, but the wind is still, no always there, is it a wind of change, the antennae still resists, communication is still possible”.

 

Le Vent Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Le Vent” huile sur toile / oil and ink on canvas 90×100 (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2018

 

“Chaque jour je me demande ce que je ressens, si pour moi, mon corps, mon vaisseau … est-ce un vent de changement; dans “Le Cap” ma vision rorschach voit un point-de-passage ou “waypoint” entre hauts-fonds, une première coque, puis une autre alors que hauts-fonds et un paysage qui penche menacent et contraignent mon passage”.

“Every day you ask yourself how I, my body, my vessel feels … is this a wind of change; in “Le Cap” my Rorschach vision was a waypoint between shoals, a hull then a second with a landscape leaning menacingly in constraining my passage”.

 

Le Cap Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Le Cap” huile sur toile / oil on canvas (Private Collection) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork 2019 *

 

Je me demande parfois pourquoi il arrive que Mayke engage tant de détermination à démontrer que sa vision peut fonctionner avec sa composition, “Le Pont” représente un tel cas. Jusqu’au moment de lui demander le nom du tableau et la raison de celui-ci je restai confus : c’était le chemin sur lequel elle piétinait en quête d’elle même, de sa vie : “au travers de cette année j’ai exploré l’abstrait, j’ai expérimenté de nouvelles techniques, mediums, couleurs et matériaux, des cires, barres d’huile, couleurs, formes, mais rien m’apparaissait. Sur ce tableau j’avais deux parties d’un village, enfin j’ai vu le pont et mon chemin de renouveau”.

I sometimes wonder why she battles with determination to prove her vision and composition work,
“Le Pont” was one-such. Until I asked her what she wished to name it and why I was in quandary: it represented the trodden path back to herself, to life. In her words : “through the year I explored the abstract, experimented with new techniques, new mediums and materials from waxes and oil bars, to colors and forms, nothing appeared. I had these two parts of a village, I finally saw the need for a bridge, my path”

 

Le Pont Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Le Pont” huile sur toile / oil on canvas 80×80 (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork  mid 2018*

 

Dans cette quête de ponter sa vie présente et passée elle a revisité des icônes de son enfance tel la “Rue Ritzéma”, elle y trouva beaucoup de significations qui semblaient cadrer comme une queue-d’aronde énigmatique : “comment puis-je revisiter tout ce que j’affectionne tout en les voyant différemment.
“Rue Ritzéma” a émergé comme un phoenix dans un Amsterdam meurtrie par la guerre, depuis un lac asséché” c’était le premier foyer pour sa mère aveuvée par la guerre.

From within the quest to reconnect her life was a revisiting of the past. “Rue de Ritzema” was such an icon with many significances that dovetailed with her conundrum : “how can I revisit all I like while always seeing it differently”. Rue Ritzema : from a dried-up lake in war torn Amsterdam a phoenix emerged, her war-widowed mother’s first home in this housing complex.

 

Rue Ritzema Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

“Rue de Ritzema” huile sur toile / oil on canvas 80×80 (Galerie Sens Intérieur) Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork mid 2018*

 

Espoir et intimité prévalent, en flânant à travers le studio de Mayke, sous une punaise ou entre-serré ci et là on trouve les images de son jardin intérieur.

Hope and intimacy prevail, as one walks through Mayke’s studio, thumbtacked here or there are images of her inner garden.

 

ça va? ça va Mayke Sassen Nouvelles oeuvres New Artwork

 

 

 

Leave a Reply